Talk:Euphorbia amygdaloides

From Wikimedia Commons, the free media repository
Jump to: navigation, search

Text that doesn't belong to the gallery[edit]

Détermination de Euphorbia amygdaloides : points à vérifier, selon différentes clés de détermination Mis en ligne par le Dr. Jean de Vaugelas (vaugelas@unice.fr), Université de Nice, en parallèle du projet ID-Bio sur les Euphorbiacées de la Méditerranée française [1].



Extrait de la clé de Jauzein pour E. amygdaloides

Jauzein P., 2006. Flore de la Méditerranée française. Conservatoire Botanique de Porquerolles.

“Plantes à feuilles généralement simples, souvent alternes, souvent stipulées ; fleurs généralement unisexuées ; périanthe actinomorphe et dialypétale généralement pentamère, mais fréquemment réduit jusqu'à disparaître (cas le plus généralement en régions tempérées) ; ovaire supère à 2-5(-20) loges contenant 1-2 ovules à placentation axile ; capsule à 2-5 coques déhiscentes  ; graines souvent munies d'une caroncule,

- Présence de latex blanc, s'exsudant à la cassure des parties jeunes ; inflorescence élémentaire en cyathium : étamines (fleurs mâles) et ovaire (fleur femelle) enveloppés dans un involucre bordé de (1-) 3-5 glandes (généralement 4),

- Cyathium généralement à 4 glandes[2],

- Feuilles toutes alternes (ne pas confondre les feuilles avec les bractéoles de l'inflorescence, surtout en fin de floraison où les feuilles tombent : observer alors les cicatrices de la base des tiges ) ; jamais de stipules et jamais d'appendice pétaloïde sous les glandes ; généralement capsules dures à diam. <6 mm,

- Bractéoles soudées à leur base (observer plutôt les bractéoles terminales car de très rares individus développent quelques bractées libres) ; graines lisses,

- Capsules glabres [3]”.

Extrait de la clé de Fournier pour E. amygdaloides

Fournier P., 1961. Les quatres flores de la France. Editions Lechevalier, 1106 pages.

« Plante à suc blanc laiteux ; fl. ordt en ombelle (*), réduites à un ovaire entouré d'étamines et de glandes réniformes (*), triangulaires ou échancrées en croissant...283. EUPHORBIA p. 264

- 283. EUPHORBIA L. (Nom latin de la pl. dédiée par le roi Juba, de Mauritanie, à son médecin Euphorbe). - Euphorbe. -Les fleurs se composent d'un involucre en cloche à 4-5 lobes alternant avec 4-5 glandes en forme de croissant ou de demi-cercle, d'un ovaire (capsule) longt pédicellé, de 4-5 faisceaux d'étamines. -Les espèces de ce genre se distinguent facilementt par leur suc laiteux.

- Flles caulinaires alternes, sans stipules, fl. ordt en ombelles terminales.

- Glandes de l'involucre en forme de croissant ou prolongées par 2 cornes, capsule lisse ou finement chagrinée.... SERIE III, p.271

- Capsule glabre [4] ; glandes à cornes allongées-aiguës ; plantes glabres ou velues ; tiges sous-ligneuses à la base.

- Feuilles rapprochées en rosette vers le milieu de la tige, coriaces, persistant l'hiver, obovales ; glandes jaunes, en croissant, à pointes convergentes ; capsule sillonnée, non chagrinée ; (bractées libres : R : var. ligulata Chaub.) ; 30-80 cm - Bois. Av.-jn. V. - CC (0-1300 m). - Europ.-caucas. ... 1232. E. amygdaloïdes (1) L. »

Extrait de la clé de la Flora Helvetica pour E. amygdaloïdes

Lauber K. & Wagner G., 1998. Flora Helvetica. Flore illustrée de la Suisse. Clef de détermination. Editions Haupt, Berne, 276 pages.

- Plante à latex

- Feuilles alternes

- Glandes de l’involucre en forme de croissant à 2 cornes ou elliptiques

- Bractées florales soudées à la base